Chargement

Depuis le 1er mai dernier, il n’est pas rare de voir les amateurs de bière du quartier Rosemont-La Petite-Patrie faire la file sur la rue Saint-André les jours de fin de semaine. La raison de cet engouement est l’ouverture récente de la microbrasserie Mellön, une nouvelle venue qui est accueillie chaleureusement par les habitants du coin. Mellön appartient à Alexandre Pontbriand, brasseur en chef, et David Goudreau, directeur des opérations. L’amitié qui lie les associés remonte à longtemps : « meilleurs chums » du secondaire, ils nourrissaient depuis plusieurs années déjà le projet de se partir une microbrasserie : « Alex et moi on a toujours adoré la bière. Avant, on travaillait pour des agences, mais on brassait à la maison pour le fun. Quand on a réalisé que ce serait un choix de carrière qu’on avait envie de faire, on a envoyé Alex à l’Institut brassicole du Québec pour qu’il apprenne tous les secrets du métier dans le but de fonder notre propre entreprise » explique David.

Pourquoi Mellön? Le nom de la microbrasserie provient du Seigneur des Anneaux (!) Il signifie « ami » dans le langage elfique imaginé par Tolkien. « On a beaucoup regardé les films, qu’on aime beaucoup. C’était un genre de rituel. Le nom vient de là, mais ça représente aussi le vibe qu’on veut mettre de l’avant. On veut créer une place amicale, inclusive, où tout le monde est bienvenu ». La philosophie de l’entreprise s’incarne dans la manière dont David et Alexandre ont décidé de faire leur place dans le quartier où ils se sont installés. L’espace occupé par la brasserie dispose d’un salon de dégustation (taproom) qui peut accueillir jusqu’à 70 personnes. De longues tables à pique-nique y invitent les gens à aller à la rencontre des autres. À cela s’ajoutent une soixantaine de places s’ajoutent grâce à la terrasse en été.

Malgré tout cet espace pour accueillir les clients, les deux propriétaires ont décidé de ne pas servir de nourriture sur place. Pourquoi ? « Notre but était de s’implanter dans un quartier et pas de voler la place à un resto. On veut être complémentaires à la vie de quartier. Il y a beaucoup de restos autour qui ont une offre bouffe intéressante. Si tu vas chercher de la bouffe là-bas, tu peux la ramener ici et la manger sur place en buvant nos bières. On va peut-être essayer de faire des collaborations avec des restos autour à l’avenir ».

Côté bières, Alexandre se spécialise dans les bières de soif : lagers, saisons, des bières qui ont une belle amertume, sèches et tranchantes, qui donnent envie d’en boire une autre. Lui et David ont également beaucoup d’amour pour les IPA. Avant de fonder Mellön, Alexandre a brassé des bières pour d’autres micros québécoises reconnues (Saint-Houblon, Beauregard, Avant-Garde). L’objectif est d’offrir une belle variété de bières sur place, mais aussi pour emporter. « Sur place, on va avoir 8 lignes de fût. Ce sera une offre qui va rouler constamment. On produit en petite quantité donc les bières en fût vont changer souvent. On a deux robinets tchèques faits pour servir des lagers et des pilsners avec de beaux collets de mousse. Mais on va toujours avoir une offre de canettes pour emporter aussi. On aime aller en quelque part, essayer quelques bières et ensuite ramasser celles que tu as le plus aimé. Ça fait du sens ». Les amateurs de design en seront ravis, car les canettes désignées par Émie Ratté, la belle-sœur d’Alexandre, sont très jolies !

L’objectif de Mellön est de créer un genre de salon inclusif. Un espace pour partager et découvrir de délicieuses bières.

© Photos Émilie Bertrand

J’aimerais proposer une amélioration à cet article