Chargement
Lunchs Ouverts le dimanche Ouverts le lundi Souper Abordable Resto À Emporter C'est ouvert ! Kids friendly Nouveaux

Jack le Coq : la folie du poulet frit dans Verdun

Mis à jour le 17 mars 2021

© Photos Jack le Coq

Le 18 février dernier, une nouvelle adresse a ouvert ses portes dans Verdun. Jack le Coq, un restaurant qui se spécialise dans le poulet frit, a semé la folie du poulet frit dans le quartier. Les gens font la file tous les jours pour se procurer le délicieux poulet de Jack le Coq.

Jack le Coq, c’est en l’honneur de Jacques, qui a créé les recettes pour le restaurant. En plus de Jacques Gaspo, le désormais populaire “Jack” , Sam Salah, Lino Lozza et Guy Ahmaranian sont partenaires dans cette aventure. Ces quatre amis d’enfance ont grandi avec le poulet frit et désiraient ouvrir un restaurant qui soulignerait leur amour pour cette spécialité. Jacques est le créateur de La Belle et La Bœuf, tandis que Lino était propriétaire du Buonanotte et Guy en était le gérant. C’est donc une équipe qui a une solide expérience en restauration et qui peut expliquer le succès immédiat de Jack le Coq.

L’idée était d’ouvrir un resto offrant un menu 100 % axé sur le poulet frit. Pas de poulet rôti chez Jack le Coq ! On peut donc s’y procurer du poulet frit en tendres morceaux, dans des sandwichs… On peut également commander une salade ou une poutine auxquelles on peut ajouter du poulet frit. L’addition d’un petit comptoir crémerie est prévue pour l’été, accessible de l’extérieur par une fenêtre. Si le menu semble déjà bien établi et très apprécié des clients, d’autres améliorations pourront toujours survenir. L’expérience en restauration des propriétaires leur a prouvé que l’adaptation, ça rapporte ! Des bières et des vins locaux seront également disponibles sur place.

La décision d’ouvrir dans Verdun tombait sous le sens pour cette équipe : « On cherchait un endroit symbolique, iconique, pour partir cette franchise. On a vu tous les articles sur Verdun et comment c’est l’un des quartiers les plus populaires où il fait bon vivre. Moi j’adore la vibe de verdun, on dirait un nouveau Plateau, plus abordable que d’autres quartiers et grandement sous-estimé. Il y a un gros potentiel ici, et le maire, M. Parenteau, fait du beau travail pour attirer les entrepreneurs », explique Sam Salah.

Le local d’une quarantaine de places de la rue Wellington à été aménagé et décoré par Jacques et Sam. Le but était de créer une atmosphère rétro qui évoquent des souvenirs d’enfance à la clientèle. L’objectif a été atteint, au grand plaisir de Sam : « J’adore le look du resto, on y retrouve une certaine nostalgie. On voit que les clients connectent, qu’il y a quelque chose qui leur rappelle leur enfance. On est dans la business pour faire vivre des expériences, et en discutant avec les gens, on voit que notre produit est bien reçu ».

Si les associés ont hâte de pouvoir accueillir des clients, ils se sont assurés de présenter un concept qui fonctionnerait bien pendant la pandémie : « on a voulu créer un concept axé sur le take-out et livraison, pour que le client vive une bonne expérience en arrivant à la maison ». En ces temps où l’achat local est de plus en plus encouragé, Jack le Coq suit la tendance en s’approvisionnant uniquement en produits québécois. « Tout ce qu’on achète et produit vient de sources québécoises. Même nos boîtes compostables. C’est très important pour nous ! ». Le développement de boîtes et d’emballages 100 % compostables et biodégradables fait également la fierté de la maison. Le but est d’inciter les grandes chaînes d’ici à suivre la tendance pour produire le moins de déchets possible.

L’ouverture de deux nouvelles succursales Jack le Coq est déjà prévue pour l’été : une dans le Mile End, au 200, rue Saint-Viateur, et une à Laval dont l’emplacement reste à confirmer. Un service de livraison sera bientôt mis en place afin de créer des emplois et éviter d’encourager les compagnies de livraison qui grugent dans les profits des restaurateurs. On apprécie les engagements des propriétaires envers l’environnement et l’économie locale. On n’est pas surpris de voir Jack le Coq s’établir de si belle manière dans Verdun.

© Photo Jack le Coq

J’aimerais proposer une amélioration à cet article