Restauration & hôtellerie : le taux de chômage ne cesse d’augmenter

Publié le 11 novembre 2020   |   35 partages
taux de chômage

Alors que le taux de chômage ne cessait de reculer depuis le déconfinement en juin et que le nombre d’emplois était en constante hausse, le reconfinement partiel a entraîné un pic de chômage en particulier dans le milieu de l’hôtellerie et de la restauration. Au plus fort de la crise sanitaire, 137 000 emplois avaient été perdu au Québec mais le marché du travail est reparti de plus belle après le creux d’avril dernier. Sur une année, on compte une perte nette de 107 100 emplois dans la province avec une hausse du taux de chômage qui s’établit à 2,7 %. Alors qu’il stagnait à 5 % en 2019, il est désormais à 7,7 %.

Lors du reconfinement partiel en octobre, le Québec enregistrait une baisse de 12 900 emplois (- 0,3 %)  comparativement au mois précédent. Ces données peuvent bien sur s’expliquer dans l’univers de l’hôtellerie et de la restauration par une absence de touristes internationaux et par une seconde fermeture qui a ravagé les salles à manger. Plus tôt dans l’année, alors que la crise sanitaire frappait de plein fouet ce secteur, 137 000 emplois ont été perdu.

La perte d’emplois à compter du mois de mars a été supportée par la PCU (prestation canadienne d’urgence), une solution de courte durée qui a laissé place en octobre à d’autres formes d’aide pour les personnes qui ne peuvent retrouver du travail tout de suite.

Selon l’Institut du Québec, « malgré la bonne performance du mois dernier, trois secteurs ont toujours des difficultés à retrouver les emplois perdus, soit hébergement et restauration (39 000 emplois de moins qu’en février), information et culture (18 000 emplois de moins qu’en février) et autres services (19 000 de moins qu’en février) ».

Les observations de l’Institut indiquent également qu’il manque « seulement » 107 000 emplois au Québec afin de revenir au niveau d’octobre 2019. De plus, « près de 75 % de ces emplois à récupérer se situent dans le secteur de l’hébergement et de la restauration ». Les pertes d’emplois remarquées depuis le dernier mois sont majoritairement des emplois à temps partiel.

En bref

  • Le taux de chômage remonte à 7,7 % alors qu’il  était à 5 % il y a un an ;
  • Il y a 107 100 emplois de moins qu’en octobre 2019 ;
  • Le taux d’emploi des 25 à 54 ans est relativement stable à 83,5 % alors qu’il était 85,2 % il y a un an ;
  • Le taux d’activité est aussi stable 64,6 %, près de son niveau d’avant la pandémie (il était à 65 % il y a un an).

Au Canada :

  • Le nombre total de travailleurs touchés par la crise : 1,3 million ;
  • À son sommet en avril : 5,5 millions ;
  • Baisse de l’emploi de 3 millions ;
  • Augmentation de 2,5 millions des absences de travail associées à la COVID-19.

Au Québec :

  • Pertes d’emplois entre février 2020 et avril 2020 : 820 500 ;
  • En juillet, 70 % des emplois perdus avaient été récupérés ;
  • Taux de chômage en février : 4,5 %. Taux de chômage en avril : 17 %. Taux de chômage en juillet : 9,5 %.

Source : Institut du Québec

© Photo Gary He

J’aimerais proposer une amélioration à cet article