Le Projet Cantouque : projet d’hospitalité agricole en Estrie

Mis à jour le 7 octobre 2020   |   Publié le 7 octobre 2020   |   171 partages
Projet Cantouque

Le Projet Cantouque est né d’une passion commune sur la provenance des produits utilisés en cuisine. C’est en cuisine au restaurant Hôtel Herman que Dominic Labelle, Théo Lessard et Benjamin Mauroy-Langlais se sont rencontrés il y a quelques années. Suite à la fermeture du restaurant en 2017, Dominic a étudié en agriculture biologique à l’Université McGill ; Théo a exploré plusieurs domaines dont la fabrication d’alcool et Benjamin a continué de travailler en restauration. Le trio souhaitait cependant continuer à travailler ensemble et c’est en 2018 que le projet agricole est né à Magog, en Estrie.

L’idée première derrière le Projet Cantouque est de recevoir le public à la ferme et d’y servir ce qui y pousse et y vit. Pour eux, la provenance des produits a toujours été importante tout comme l’apprentissage de la transformation de ceux-ci. Le but est de pouvoir « contrôler toutes les sources d’alimentation tout en collaborant avec la communauté qui nous entoure, » affirme Benjamin. En effet, les trois garçons ne souhaitent pas être autosuffisants à 100 % puisqu’ils sont conscients que certains produits peuvent être meilleurs ailleurs – et c’est important pour eux de collaborer avec leurs voisins dans le but d’offrir ce qu’il y a de mieux au public et ainsi, être en lien avec la région.

Pour la première année, le trio s’était installé sur une terre à Magog pour y pratiquer leurs techniques de maraîchage. Benjamin était encore chef au Petit Mousso alors c’est surtout Dominic et Théo qui travaillaient à la ferme. Théo en a profité pour faire beaucoup de tests d’alcool avec les récoltes (fermentation de prune, d’érable et même du cidre). En 2020, le Projet Cantouque déménageait à Austin, en Estrie sur une plus petite terre avec en tête, le projet de pouvoir recevoir le public. Suite aux événements du printemps dernier, le trio devait rapidement changer de direction, comme plusieurs. Ils ont donc mis sur pause le projet du restaurant et ont commencé à offrir des paniers biologiques contenant leurs produits. La demande a été tellement grande qu’ils étaient complets rapidement et ce, même encore aujourd’hui. Vous avez peut-être eu la chance de déguster certains de leurs légumes pendant l’été puisqu’ils livraient leurs extras à certains restaurants de Montréal comme le Réservoir et le Elena.

À l’heure actuelle, les trois passionnés cultivent toujours leurs légumes, ont une trentaine de poules et deux cochons qui contribuent à transformer la terre en engrais. « C’est encore un projet… une idée ! C’est pourquoi il y a encore le mot projet dans notre nom, » explique Benjamin en entrevue.

Pour suivre le développement du Projet Cantouque, retrouvez Théo, Dominic et Benjamin sur Instagram.

© Le Projet Cantouque – Instagram

Le contenu de cette page doit être mis à jour