Les adresses coup de cœur de Cécile Gariépy

Mis à jour le 19 août 2020   |   Publié le 5 août 2020   |   26 partages
adresses coup de coeur Cécile Gariépy

Les adresses coup de cœur de Cécile Gariépy – Cécile Gariépy est une très talentueuse illustratrice montréalaise. Pour ceux qui pensent ne pas la connaître, vous avez probablement vu une de ses œuvres sur un immeuble – coin avenue Van Horne et boulevard Décarie, sur votre tablette de chocolat préférée ou même dans le magazine du New York Times.

Avant de devenir une des illustratrices les plus en vogue de la province, Cécile rêvait de cinéma. Elle a étudié en Film Production à Mel Hoppenheim, l’école de cinéma de l’Université Concordia. Pour sa maîtrise, elle quitte le Québec pour Paris où elle étudie l’esthétisme cinématographique. C’est lors de ce séjour que Cécile se met à explorer le monde de l’illustration. Elle y voit une manière de s’évader des lourdes recherches qu’impose sa maîtrise. Depuis, Cécile enfile les projets et ses illustrations, aussi colorées que ludiques, se retrouvent un peu partout.

Chez Tastet, on adore le travail de Cécile Gariépy. On a pensé demander à Cécile de nous confier ses adresses coup de cœur parce qu’elle-même est une fière gourmande. Elle aime le chocolat, manger, cuisiner et boire du bon vin. Elle a notamment travaillé avec les chocolats Avanaa, les gelatos Umalumi et l’équipe de la Pizzeria Melrose. De plus, elle a illustré un article sur les femmes en restauration dans le magazine du New York Times.

Elle a confié à ARTV, une sympathique anecdote qui témoigne du lien, presque intrinsèque, de son œuvre avec le monde de la restauration : « Avec ma famille, on avait comme tradition de passer nos vendredis soir dans un restaurant grec de la rue Saint-Denis. Tasso, le restaurateur, donnait des crayons de cire à ma sœur et moi pour qu’on dessine sur les napperons en papier. À mes 18 ans, Tasso, m’a donné une immense enveloppe remplie de tous les dessins qu’il avait conservés, en me faisant promettre d’en prendre soin. À ce moment-là, j’ai compris que les crayons de cire, ce n’était pas que pour passer le temps. »

À lire aussi : les adresses coup de cœur de Cœur de Pirate et de Evelyne Brochu.

Voici donc, sans plus tarder, les adresses coup de cœur de Cécile Gariépy !

© Photos Jimmi Francoeur

Pour une soirée romantique – « On peut commander les yeux fermés. Tout est bon ». Troisième établissement de la famille Joe Beef, le Vin Papillon est tout aussi incontournable que les autres. On y déguste une cuisine délicate et originale où les légumes sont de délicieux protagonistes. L’ambiance réconfortante est idéale pour une date, sur la terrasse cachée ou bien au chaud à l’intérieur!

Pour un café – Dans Rosemont–La Petite-Patrie, Pista a débuté en affaires en étant le premier service de café spécialisé à vélo. Aujourd’hui, il offre de délicieux cafés dans son lumineux espace rue Beaubien. La maison y sert son propre café (Pista Torréfaction) dans un très beau décor. On y déguste aussi de simples et savoureux brunchs. Cécile s’y rend pour le café, mais aussi pour l’amabilité des baristas. L’été, elle s’installe sur la terrasse avec son chien pour « faire du people/dog watching ».

© Photo Café Pista

 

Pour une envie de sucrée – La Pâtisserie Rhubarbe, avenue Laurier Est, propose gourmandises et délices sucrés. On y déguste parmi les meilleurs biscuits, tartes au citron, gâteaux aux fromages, kouign-amann – et on en passe – en ville.  « Il doit y avoir un aimant vraiment fort caché dans la cuisine chez Pâtisserie Rhubarbe : dès que je passe dans le quartier, je ne peux pas y résister, » nous explique Cécile. Voilà une théorie intéressante qui expliquerait beaucoup de choses.

© Photos Mickaël A. Bandassak


Pour un repas réconfortant – Qui dit réconfort, dit fort probablement pizzas. Or, à Montréal, Stefano Faita et Michele Forgione excellent dans l’art du réconfort gourmand à l’italienne. Dans une ambiance chaleureuse, la maison propose de délicieuses pizzas, dont la meilleure pizza hawaïenne en ville – presque capable de convaincre les plus réticents. La convivialité de Gema soulève un juste questionnement chez Cécile : « Est-ce que c’est acceptable d’apporter ses pantoufles au resto ? » . L’adresse est actuellement ouverte pour le take-out!

© photo Pizzeria Gema

Le contenu de cette page doit être mis à jour