_

Esprithé, autrefois avenue Laurier, vient de rouvrir ses portes boulevard Saint-Laurent. Enfin presque ses portes, le comptoir de thés étant installé dans la boutique Olam.

Loin des thés fanfarons, des thés grand public, des thés somme toute assez ordinaires, les thés de la maison montréalaise Esprithé s’installent vite dans votre quotidien. Thés de Chine bien sûr, mais aussi d’Inde, noirs pour la plupart et du Japon, plutôt verts dans ce dernier cas. Également quelques thés parfumés « à la française », comme au début du 19e siècle, délicats jusqu’à la fragilité, subtils presqu’à en être poétiques.

L’encyclopédie locale du thé s’appelle Fabrice Perrin. Vous passez chez lui pour acheter ce lapsang souchong que votre épouse vous a demandé et vous vous retrouvez à déguster un thé vert lumineux tout en écoutant Fabrice vous parler de l’origine de ce qui se trouve dans votre tasse. Si vous manifestez le moindre intérêt pour le thé, Fabrice peut vous en parler pendant des heures. Et vous vous surprenez à écouter avec intérêt sans voir passer le temps. Si vous êtes pressés, il peut tout aussi bien être extrêmement efficace, rapide et impressionnant dans la précision des gestes.

Sur le mur derrière lui, s’alignent des bataillons de grandes boîtes oranges aux noms évocateurs : Éclat du jour, Brume du soir, Balade sous les étoiles, Fêtes des lanternes. J’aime beaucoup Le toit du monde et presqu’autant Amour. Fabrice sort les grandes boîtes et vous fait voyager juste en soulevant le couvercle de ce qu’il vous suggère. Les meilleurs thés, choisis par Nadia Bécaud, maître de thé, sommité mondiale, défilent sous votre nez. À un certain moment, vous tombez sur LE thé, votre thé.

Fabrice ne vous vend pas n’importe quel thé. Il vous vend le thé qui deviendra le compagnon de vos meilleurs moments de détente, le thé qui accompagnera vos rêveries.

On apprend beaucoup des petits artisans quand ils nous parlent de leur passion. Pour le pain, j’aime écouter Guillaume (Boulangerie Guillaume), Marc-André (Le pain dans les voiles), Daniel (Joe la croûte) ou Jeffrey (Hof Kelsten) me parler bulles, mie, levain. Pour le thé, c’est Fabrice. Si vous aimez les choses bien faites, passez le voir. Si vous aimez le thé, vous allez vous faire un nouvel ami. Si vous n’aimez pas le thé en entrant, ce sera intéressant de voir que vous l’aimez en sortant.

Esprithé— 5333, boulevard Saint-Laurent, Montréal – 514.273.4087 www.esprithe.com


Lionel
Partagez


Article suivant

Et aussi …