_

Moins 10, moins 15, moins 20, moins 25. J’ai craqué, je suis parti dans le Sud. Et je vous y ai trouvé un petit truc très, très bien. Voici ma première chroniquette resto de 2014.

On aime les gens du Sud qui, sur leurs menus, glissent cette phrase anodine « On prend soin de vous. Tous nos plats sont créés avec des aliments sains. » À mon retour dans le Nord, je poserai la question lorsque j’irai au restaurant : « Et vous, il vient d’où votre bœuf ? Et le poulet ? Et cette délicieuse côte de veau ? » Certains chefs maîtrisent l’art de mentir, d’autres se fichent complètement de l’origine de ce qu’ils mettent dans leurs assiettes et donc indirectement de leurs clients, quelques-uns font attention à ce qu’ils achètent et à qui ils achètent. J’ai beaucoup de respect et une certaine affection pour ces derniers, moins de choses au menu, mais plus de qualité.

Celui-ci dans le Sud, appartient à la dernière catégorie. Un peu hyperactif, mais aimant les bons plats et les gens à qui il les sert. Pour nous aider à patienter, la cuisine envoie deux belles rondelles de foie gras avec quelques petits croûtons grillés. Patienter est parfois un plaisir.

On retient les éléments suivants de son menu :
• Potage du moment

• Petite verte, selon la cuisine et vinaigrette maison
• Mousse de saumon bio, gelée à la citronnelle, soya et won-ton frits

• Blanc de volaille rôtie, tapenade de truffe sous la peau, purée de panais, légumes verts et jus de viande au miel
• Macreuse de bœuf vieillie 21 jours, poêlée aux épices à steak modifiées, haricots verts fins, jus de viande style soupe à l’oignon émulsionnée au foie gras (frites et petite verte en sus)

Tout est préparé avec soin, éléments principaux de l’assiette comme à-côtés visant à compléter. Mousse soyeuse, volaille juteuse et qui résiste juste ce qu’il faut à la fourchette pour ne pas paraître suspecte, légumes savoureux, traités avec justesse, viande impeccable. Même cette truffe sous la peau était dosée à la perfection, présente sans trop prendre de place. Le déjeuner étant facturé moins de 20 $, on ne s’attend pas non plus à voir des copeaux noyer l’assiette.

Je reviendrai aux beaux jours étudier plus en détail la maison pour vous en parler dans Le Devoir et ici. D’ores et déjà, je vous recommande l’adresse.

Chez Lionel — 1052, rue Lionel-Daunais, Suite 302, Boucherville – 450.906.3886

Ben quoi, Boucherville, c’est sur la Rive-Sud non ?


Chez Lionel IMG_4448
Partagez


Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: