_

Les Français ont souvent la moutarde qui leur monte au nez. Comme ils apprécient les belles choses, ils préfèrent généralement de la moutarde de qualité. Depuis près de trois siècles, Maille leur en fournit d’excellentes afin non seulement de transcender leur occasionnelle grognonitude, mais également de faire de chaque plat une fête.
On ne parle pas ici de n’importe quelle moutarde, Maille étant aux autres moutardes ce que la Formule 1 est aux transports en commun. La notoriété exceptionnelle de cette marque dans le monde entier n’est pas due aux efforts de quelque génial communicant, mais bien à la seule chose qui compte quand on parle de produits alimentaires : le goût.

Initialement moutardier et vinaigrier pour le bon peuple — avec une première moutarde mise en marché en 1747 — Antoine Maille devint rapidement Vinaigrier-Distillateur des cours royales ou impériales de France, d’Autriche, de Hongrie et de Russie à une époque où, lorsque la moutarde montait au nez d’un grand, ça finissait systématiquement sur un champ de bataille. Pour Antoine, ça finit plutôt dans la gloire et les honneurs.

Depuis, la marque n’a cessé d’évoluer et de se raffiner. Dans sa petite échoppe de la rue Saint-André-des-Arts à Paris, le bon monsieur Maille ne se doutait sans doute pas que, 266 ans plus tard, on trouverait sur les étagères des épiceries de 71 pays une quarantaine de sortes de moutardes et moultes huiles, vinaigres et vinaigrettes de qualité.

Au lendemain du 14 juillet, Maille mettait en marché à Montréal une nouvelle moutarde. Superbe ! Particularité : cette moutarde-là est une moutarde fraîche au Chablis. Elle est servie, à la pompe, à La Fromagerie Hamel où Maille a installé pour quelque temps ce que les Français appellent poétiquement un Pop-up Store. Le Québec étant pour Maille le second marché mondial en termes de volume de consommation, on espère l’arrivée d’un store pas pop-up, installé dans un quartier chic de notre belle ville.

Quand on voit ce que la maison a réussi à Paris, on est remplis d’espoir. En effet, cette petite boutique, au 6 de la place de la Madeleine, possède toutes les qualités que les consommateurs, français, québécois ou intergalactiques, apprécient. Un riche éventail de produits, une mise en perspective intelligente, un personnel d’une amabilité qui fait honneur au principe même. Après deux premiers passages incognito, j’avais recensé une quinzaine de clients ayant demandé de la moutarde à la truffe, une spécialité offerte par Maille exclusivement du mois d’octobre au mois de mai. Chaque membre du personnel a répondu avec une extrême gentillesse, avec le sourire, en proposant un lot de consolation, comme le remplissage d’un petit pot en grès de moutarde au vin blanc, de Moutarde au Chablis ou de moutarde à l’ancienne et au Chardonnay, additionnée d’herbes et d’aromates. Personne n’est ressorti les mains vides. Tout le monde est ressorti avec le sourire. Impressionnant.

Impressionnant et rassurant : la moutarde comme antidote universel à la gnognonitude.

À Paris : Boutique Maille — 6, place de la Madeleine – 01 40 15 06 00
À Montréal : La Fromagerie Hamel — Marché Atwater – 514-932-5532


MAILLE
Partagez


Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: