_

Place
Tous les ans, du dernier mercredi au dernier dimanche de juillet, les quelque 46 000 habitants de Bayonne voient leur ville se transformer en un haut-lieu de réjouissances. Bayonne, ravissante municipalité du Sud-Ouest de la France, capitale du Pays Basque côté français, « Ville d’art et d’histoire », célèbre pour ses chocolatiers depuis le milieu du XVe siècle, devient le lieu de rassemblement de foules friandes de grosses fêtes.

Pendant cinq jours, 1 500 000 visiteurs déferlent sur la ville. Cette année, en cinq jours de fête, pas un képi croisé en ville. Tout se passe dans une bonne humeur généralisée et si les forces de l’ordre ne sont sans doute pas très loin, elles sont d’une discrétion extrême qui étonne le visiteur nord-américain.

Pendant la période des fêtes, deux couleurs sont prédominantes : le blanc et le rouge. La tenue officielle est le blanc avec foulard et ceinture rouges. Et même si l’on n’est que de passage, on se sentirait vraiment étrangers à porter autre chose.

Bien sûr, il y a le côté libations, très prononcé, et beaucoup de jeunes gens d’un peu partout en France et en Europe viennent ici pour festoyer en s’imbibant généreusement. Bien sûr, vers deux ou trois heures du matin, ça fête très fort dans certains coins de la ville. Si vous êtes amateurs, vous connaissez sûrement déjà la chose.

Mais il y a une autre dimension que ces beuveries. Pendant la journée, il règne en effet dans la ville une atmosphère de grande convivialité. Les bandas, ces formations harmoniques d’une vingtaine de musiciens et pouvant aller jusqu’à une cinquantaine, égaient les rues de la ville en se promenant et en jouant des airs entraînants. Beaucoup de cuivres, mais également tambours et tambourins, flûtes et pipeaux. Sur chaque place il y a concert ; on se promène en famille, les enfants courent, les plus vieux savourent en commentant les performances. L’esprit est à la fête pour tous les âges.

Corridas à cheval, tournois de pelote basque, courses de vachettes (dont une fictive pour les enfants), défilés de chars, toros de fuego, feux d’artifice animent les fêtes. Les restaurants de la ville installent leurs terrasses et le jambon de Bayonne est à l’honneur, comme l’Irouléguy, ce petit cru local qui accompagne si bien la table locale, tout aussi festive que la ville, et ce 365 jours par an.

Vachettes Familles Banda


Partagez


Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: