_

Verrines bayonnaises

Pourquoi ce jambon-ci plutôt qu’un autre ?

D’abord et avant tout, pour son arôme et son goût si caractéristiques et qui résultent de plusieurs bénédictions : l’élevage des porcs dodus qui donnent généreusement leurs jambons, des porcs nourris presque exclusivement au maïs, des porcs élevés sans hormone ni antibiotique, comme tous les porcs devraient l’être ; ensuite pour la salaison à l’extraordinaire sel de Salies-de-Béarn, un sel tiré de sources dix fois plus salées que l’eau de mer et particulièrement riche en oligo-éléments ; ensuite également, pour l’effet de la Balaguère, ce vent venu du Sud qui, tous les trois ou quatre jours, souffle sur la vallée de l’Adour et joue un rôle déterminant dans le séchage des jambons d’ici ; enfin, pour les très longs mois d’affinage (entre sept et 18) dans des environnements contrôlés et reproduisant les conditions optimales de maturation des jambons.

On apprécie également ce jambon pour d’autres raisons plus ”diététiques” : relativement pauvre en cholestérol, le jambon de Bayonne représente une source importante de protéines et est très riche en vitamine B1 et en protéines; son gras est riche en acides gras oméga 6 et en acide oléique.
Et finalement, on aime beaucoup car il s’agit d’un produit de très grande qualité qui, dégusté au naturel ou cuisiné en salade landaise, piperade basque ou tarte aux poivrons, rend les repas encore plus festifs.

Si vous voulez peaufiner ou élargir votre culture jambonesque bayonnaise, vous pouvez consulter ce lien : http://www.jambon-de-bayonne.com.

Si vous préférez vous rendre compte sur place, Basques et Béarnais sont les gens les plus accueillants au monde et la région du Sud-Ouest regorge de petites étapes touristiques, gastronomiques ou culturelles où, bien entendu, le jambon est roi dans tous les bons restaurants.

Chapelet de jambons Delpeyrat


Partagez


Article suivant

Et aussi …