Rose Ross : charmant petit resto de la rue Masson

« Rose Ross était mon arrière-grand-mère; ça lui rend hommage et ça rend aussi hommage à la cuisine de grand-mère, » raconte Myriam Pelletier, copropriétaire du Rose Ross.

Rose Ross : charmant petit resto de la rue Masson

Vous connaissez peut-être Myriam d’ailleurs, puisqu’elle a entre autres travaillé au restaurant Toqué! avant l’arrivée de Charles-Antoine Crête, fait un tour chez Alain Passart en France et été styliste culinaire pour la télévision pendant des années — ce qu’elle fait encore couramment. « Il y a 10 ans, j’ai décidé de me retirer du milieu de la restauration. » Son conjoint Sébastien Courville — qui a été chef au Robin des Bois — a pourtant été convaincant, puisque le couple de chefs a ouvert ensemble, avec l’aide d’Olivier Dubuc, le restaurant Rose Ross sur la rue Masson.

Pourquoi la rue Masson? « En fait, c’est elle qui nous a choisis. On a cherché pendant longtemps, mais on ne trouvait rien. On habite le quartier depuis 20 ans et on est tombés sur ce local; il était parfait pour ce qu’on voulait. » Le Rose Ross a ouvert ses portes le 2 novembre 2016 et compte un peu plus d’une quarantaine de places. Le restaurant, fait sur la longueur, présente un décor coquet et convivial réalisé par Lanvain design en partenariat avec les proprios. « Olivier connaissait les gens de chez Lanvain, qui se spécialisent en salons de coiffure, mais avec notre budget, nos idées et leur aide, on a créé l’espace du Rose Ross. »

Au Rose Ross, on vient principalement pour le menu de plats réconfortants. Celui-ci change régulièrement et présente une cuisine du marché bien exécutée. Quand on y est allés, tout était plutôt délectable; on a toutefois eu un coup de cœur pour les pétoncles, l’accompagnement de carottes et l’assiette de porc. Même si on trouve quelques délicieuses pièces de viande, les chefs accordent beaucoup d’importance aux végétaux et aux poissons, qui font partie de leurs spécialités. Le Rose Ross propose une cuisine généreuse et savoureuse, « un menu qui est l’équilibre entre nous deux, nous disent nos amis. » Les prix sont entre 4 et 15 $ pour les entrées, entre 19-26 $ pour les plats principaux et une formule bonne franquette est offerte à 60 $ pour deux ou trois personnes. L’établissement propose également des brunchs entre 14 et 18 $ le dimanche. On sent beaucoup d’amour dans les assiettes, et la bonhomie du Rose Ross va jusque dans le service, qui est cordial et sympathique. L’établissement offre également une courte carte de vins d’importations privées pensée par Georges Kontoyiannis et offre quelques cocktails pensés par l’équipe.

Ce qu’on préfère du Rose Ross est que l’établissement est sans prétention et offre des assiettes délectables. La gentillesse et passion des propriétaires est également un plus. Une charmante petite adresse à découvrir et une très belle addition à la rue Masson.

© photos Laurence Deaufinet et Sophie Carrière

Rose Ross : charmant petit resto sur la rue MassonRose Ross : charmant petit resto sur la rue MassonRose Ross : charmant petit resto sur la rue MassonRose Ross : charmant petit resto de la rue MassonRose Ross : charmant petit resto sur la rue MassonRose Ross : charmant petit resto sur la rue MassonRose Ross : charmant petit resto sur la rue MassonRose Ross : charmant petit resto sur la rue Masson



You Might Also Like

  • Fiers partenaires