Mehdi Brunet-Benkritly et son nouveau restaurant Marconi

Mehdi Brunet-Benkritly est un grand chef. Après avoir fait passages entre autres au restaurant Toqué! et au Pied de Cochon, il est parti quelques années à New York pour ouvrir le restaurant Fedora et le Chez Sardine. Depuis 2015, il est de retour à Montréal et en décembre 2016, il ouvrira son nouveau restaurant Marconi!

mehdi-brunet-benkritly-nouveau-restaurant-marconi-montrealLes débuts de Mehdi Brunet-Benkritly 

« J’ai pas grandi là dedans en fait. J’étudiais en psycho à l’UQAM et je me cherchais. Je me suis enrôlé dans un cours de cuisine à la Cité collégiale à Ottawa. Le cours était théorique, bein basic, mais je suis tombé en amour. » Mehdi Brunet-Benkritly est né à Ottawa et a grandi en Outaouais. Dès son entrée à l’école de cuisine, « mes profs m’ont pris sous leurs ailes et m’ont conseillé à leurs amis “commandants”. J’ai eu un stage au Ritz de Paris! N’ayant jamais travaillé dans une cuisine de ma vie; ça a été un choc total. Je ne savais pas trop comment me positionner, c’était ultra régimentaire. »

À son retour au Québec, il travaille au Maple Law Café à Ottawa en tant que garde-manger. L’un des sous-chefs du resto, dont il devient ami, lui parle continuellement de son rêve de travailler au restaurant Toqué! à Montréal. « Le Toqué! commençait à se faire découvrir au Canada… Tout le monde en parlait. »  Souhaitant lui aussi travailler dans le fameux restaurant, Mehdi quitte pour Montréal. « À cette époque, Normand (Laprise) ouvrait le restaurant Scena à New York. Je l’ai appelé tous les jours. Je pense que je l’ai tellement achalé qu’il a fini par me donner une job. »

À l’époque, l’équipe du Toqué! n’est composé que de 5 ou 6 personnes; tous sont excellents. Avec seulement un an d’expérience en cuisine, Mehdi n’est pas au même niveau. Il quitte et passe deux jours à L’Express — « mais ce n’était pas pour moi non plus. Je suis alors entré au (feu) restaurant Globe et j’ai rencontré David McMillan par hasard. J’ai vu ce grand garçon-là qui est venu me chercher à la porte, et il m’a offert une job. J’ai travaillé au Globe pendant un an et demi. » Mehdi repart ensuite en France pour faire un autre stage chez les grands chefs David Zuddas et Jean-Paul Thibert.

Mehdi Brunet-Benkritly au Toqué!, au Réservoir et au Pied de Cochon

À son retour à Montréal, il retourne au restaurant Toqué!, enfin prêt! « J’y ai travaillé trois ans — comme garde-manger, chef de partie, entre-métiers, chef de partie saucier, etc. C’était l’ouverture des portes pour moi : ma confiance grandissait et j’apprenais tous les jours. Travailler avec Normand Laprise a été formidable. J’avais vu des chefs qui criaient beaucoup. Normand, lui, était tellement calme, c’était fou. C’était un chef ultra respectueux qui disait bonjour à tout le monde. Il était plus mature, plus posé, je n’avais jamais vu ça. Et sa cuisine était débile, je découvrais des produits exceptionnels. Il était allumé, crinqué; il avait de la drive le jeune Normand! » Au Toqué!, Mehdi apprend à cuisiner, a être patient, à découvrir les produits, etc. « J’ai aussi rencontré du monde avec qui j’ai forgé des liens pour toujours là-bas : Charles Antoine Crête, Myriame Pelletier, Lionel Piraux et Alexandra Shandling. C’était une belle gang. On était cinq sur la ligne, fallait pas niaiser ».

Un jour, il sent cependant qu’il doit continuer son chemin. Il commence alors des conversations autour de l’ouverture du bar le Réservoir. Avec les propriétaires Michel Lecoufle, Michel Zabitsky (le brasseur et le conceptualisateur), Mehdi et Alain Tremblay deviennent les opérateurs et rénovent le Réservoir pendant huit mois. À l’ouverture, en 2002, le Réservoir est BEIN hot. Et ça le reste pour un temps : « c’était super le fun, toute la restauration venait y manger. Y’avait pas vraiment de place pour luncher ou bruncher pas cher et bon à Montréal. Martin picard, Normand Laprise, Denis Lessard, Guillaume Sylvestre; ils venaient tous manger en famille. » Mais le Réservoir est un bar et la bouffe y est secondaire. Mehdi décide donc de quitter et voyage en Asie pendant six mois.

À son retour, plusieurs options qui s’offrent à lui. « Hugues Dufour (du Pied de Cochon) m’a demandé si je viendrais passer deux mois au Pied — mais quand tu adores un resto, tu ne veux pas nécessairement y travailler. Il m’a convaincu de venir pour un été seulement, pour remplacer Marc-André Leclerc. J’y ai beaucoup appris, la cuisine de Martin (Picard) et de Hugues (Dufour) était loin de moi, mais je m’y retrouvais beaucoup. Et quand l’été a fini, on m’a offert la job de sous-chef, c’était débile. C’était après la première émission d’Anthony Bourdain, dans le temps où ils lançaient le livre; c’était ultra occupé. Et on faisait plein de voyages, d’événements; c’était très cool. J’étais résident au resto et je m’occupais de la logistique pour les événements, j’aimais beaucoup ça. » Puis, Hugues part pour New York, et Medhi prend la jeune Emily Homsy sous son aile — ils travaillent ensemble comme des malades pendant deux ans.

Mehdi Brunet-Benkritly à New York 

Gabriel Stulman, un homme d’affaires de New York vient un jour manger au Pied de Cochon avec sa femme et approche Mehdi avec un projet à New York. Celui-ci ne l’intéresse pas vraiment, mais il décide de quitter le Pied de Cochon et d’offrir plutôt un coup de main à Hugues dans les rénovations de Mr Wells à New York. Gabriel Stulman l’approche à nouveau pour l’ouverture du restaurant Fedora et « là, j’ai dit oui. C’était très le fun! Gabriel connait bien New York, ça fait longtemps qu’il y habite. Il a beaucoup de goût, beaucoup de tours dans son sac, il n’a pas peur de travailler, ça marche bien ses affaires, je pense qu’il a ouvert 5 restos en 4 ans! Il réagit super vite. Fedora est un somptueux restaurant. C’est magnifique. Vivre à New York, ouvrir un resto là-bas; tout était un peu surréel. Quand tu visites New York, tu idolâtres la ville, c’est tellement impressionnant et quand tu y vis, c’est toujours aussi impressionnant, fou. »

Mehdi ouvre ensuite le restaurant Chez Sardine, juste à côté du Fedora, encore avec Gabriel Stulman. « C’est un minuscule resto de 28 places. Un espèce d’izakaya non traditionnel. Maintenant ça s’appelle Bar Sardine. C’est un resto que j’ai beaucoup aimé, mais on a été obligé de le transformer parce qu’il était trop niché. Il devait être plus un resto de quartier. Les gens aiment le comfort food, ils aiment les trucs rassurants, les valeurs sûres; quand c’est trop éclaté, ça marche soit extrêmement bien ou pas vraiment. »

Et puis Mehdi rencontre Molly Superfine-Rivera. À l’époque, Molly est bartender au Mineta Tavern et Mehdi y est client. « J’y allais souvent, c’était à côté de chez moi. Je m’assoyais au bar, elle me servait. Et un jour ça a tourné dans le bon sens… » Molly et Mehdi commencent à sortir ensemble et se marient. Ils décident alors qu’ils ont envie de bâtir quelque chose ensemble. « Gabriel avait 5 restaurants avec sa compagnie, moi je voulais un projet à moi. Molly et moi on ne savait pas si on voulait quelque chose à New York ou ailleurs, mais ouvrir un resto, c’est très risqué, et à New York ça demande une tonne d’investisseurs et d’argent. On ne voulait pas nécessairement ça. » Mehdi ayant déjà un bon réseau à Montréal, la suite logique semble être d’ouvrir à Montréal.

Mehdi Brunet-Benkritly et Molly Superfine-Rivera ouvrent leur nouveau restaurant Marconi à Montréal

Le restaurant Marconi se situe au 45 rue Mozart Ouest — coins Mozart et Clark — et a ouvert ses portes en décembre 2016. “C’est au centre de tout; c’est vraiment cool! On voulait vraiment un resto de quartier. On a regardé plein d’endroits, mais ce local était exactement ce qu’on cherchait.” Marconi est un resto de quartier, avec un grand bar, beaucoup de banquettes, un décor confortable et accueillant et une cuisine réconfortante. Molly est derrière le bar — c’est elle qui a pensé la carte des cocktails — et Mehdi est derrière les fourneaux! Le chef est reconnu pour offrir de petites assiettes délicates et savoureuses. Le jeune couple offre un menu saisonnier, de marché, avec des petits plats à partager, influencé par différentes cultures et les différents voyages du chef, avec un mix de vins et de cocktails réfléchis.

mehdi-brunet-benkritly-nouveau-restaurant-marconi-montreal2





You Might Also Like


  • Fiers partenaires