10 bons vins entre 30 et 40 $ conseillés par Nadia Fournier

vins-30-40dollarsAvec ces 10 bons vins entre 30 et 40 $, on parle de faire la fête. Sans se ruiner, mais en dépensant un peu quand même. Pour les vins à moins de 20 $, Jean Aubry, collègue du Devoir nous avait fait ses recommandations, publiées ici le 3 décembre. Question des Tastet, un peu ploucs en vins : « Jean, il est comment le guide de Nadia ? » Réponse de Jean : « Excellent ! »

Voici donc aujourd’hui les recommandations de Nadia Fournier, biberonnette émérite et auteure du Guide du vin Phaneuf 2016. Dix bons vins entre 30 et 40 $ que vous trouverez dans votre succursale préférée de la SAQ.

Pour mettre un peu de piquant dans la lecture, neuf de ces vins sont dans le guide. Le dixième est un coup de cœur de Nadia. Vous chercherez, vous trouverez et vous savourerez en le buvant, lui et les neuf autres. Nadia est devenue notre amie. Elle deviendra forcément la vôtre.

En blancs :

Baker, Charles; Riesling 2012, Picone Vineyard, Vinemount Ridge — 12718482   35,50 $
À ce jour, ce vin issu de vignes âgées de plus de 35 ans est certainement l’un des rieslings ontariens les plus achevés que j’aie jamais goûté. Les raisins proviennent de deux vignobles – un sur le Twenty Mile Bench, l’autre sur le Vinemount Ridge – et sont vinifiés dans les chais de Stratus. Un monument de franchise et de densité affichant un modeste 11 % d’alcool. Le bonheur !

Domaine de la Taille Aux Loups, Montlouis sur Loire 2013, Clos Michet — 12025281   33,75 $
Jacky Blot a donné ses lettres de noblesse à cette appellation qui a trop longtemps évolué dans l’ombre de Vouvray, sa voisine. Loin d’être un prix de consolation : la qualité des vins de Montlouis égale et surpasse souvent celle de ceux de Vouvray. Sans surprise, on retrouve dans ce 2013 le caractère tranchant, la tenue et l’intensité contenue des meilleurs chenins blancs. Un délice!

Bonny Doon, Le Cigare Blanc 2013, Californie — 10370267   34,75 $
Personnage excentrique, as du marketing et adepte de la biodynamie, Randall Grahm élabore un excellent vin blanc composé de roussanne, grenache et picpoul. Pas très aromatique au nez, mais il compense par son volume et par son relief en bouche; gras et compact, quasi tannique même, tant il a de la matière. Élégant, distingué.

Ostertag, Riesling 2013, Heissenberg, Alsace — 739813   39,75 $
Bien plus que des rieslings ou des pinots gris, les vins d’Ostertag racontent le terroir alsacien, avec beaucoup de nuances et d’inspiration. Reconnaissable d’année en année par son volume et sa structure, ce riesling provient d’un cru très justement nommé, puisque Heissenberg signifie « montagne chaude ». Envergure et grand potentiel de garde.

Roederer Estate, Brut, Anderson Valley — 294181   36 $
Chaque année, lorsque goûté à l’aveugle aux côtés de grandes cuvées de Champagne, il n’est pas rare que ce vin se taille une place de choix au sein de l’élite. Toutes catégories confondues, c’est l’un des meilleurs mousseux sur le marché. On peut acheter les yeux fermés.

En rouges :

Brun, Jean-Paul; Fleurie 2013, Grille Midi — 11906131   33,75 $
Ce 2013 illustre à merveille le tempérament soyeux et parfumé du vin de Fleurie, l’un des 10 crus du Beaujolais et l’une des appellations les plus joliment nommées de toute la France. La bouche est charnue, mûre, mais avec cette fraîcheur caractéristique du millésime. Son équilibre et sa finale persistante annoncent de belles choses pour les cinq années à venir.

Foillard, Jean; Morgon 2013, Cuvée Corcelette — 12201643   35,50 $
Élève du regretté Jules Chauvet et de l’école du « sans soufre », comme nombre de vignerons de la région, Jean Foillard façonne des vins plutôt raffinés, dotés d’un excellent potentiel de garde. Plus cher que la moyenne, mais impeccable, son Corcelette est coulant, avec un soupçon d’acidité volatile qui met le fruit en relief et rehausse les saveurs, agissant un peu comme le « umami » dans la cuisine japonaise.

Churton, Pinot noir 2010, Marlborough — 10383447   33,25 $
Ce 2010 étonne par sa jeunesse et ne me semble pas près d’atteindre son apogée. Un nez compact, un peu sauvage, annonce un pinot nettement moins exubérant que d’autres. La trame tannique est serrée, presque austère et riche en goûts de fruits noirs et de noyau de cerise, auquel il emprunte la même amertume. Beaucoup d’étoffe.

Donnafugata, Tancredi 2011, Sicilia — 10542129   30,25 $
De toute évidence, un vin élaboré avec grand soin et présentant les plus belles qualités des cépages cabernet sauvignon et nero d’Avola. Beaucoup de mâche tannique, des saveurs bien liées, de l’ampleur et du style. Un vin solide, encore passablement boisé, mais qui aura encore besoin de quelques années pour se fondre.

Marion, Valpolicella Superiore 2011 — 10710268   35,75 $
Plus cher et plus complexe que la moyenne, ce valpolicella est d’emblée engageant par son nez de fruits confits et de fines herbes séchées, mais il a encore plus à offrir en bouche. Une texture riche, sphérique et presque sucrée tant elle est mûre, solidement encadrée par des tanins fermes, un large spectre de saveurs et des notes herbacées qui rappellent les meilleurs amaros.

Guide du vin Phaneuf 2016. Les grappes d’or
Nadia Fournier
Les Éditions de l’homme
440 pages — 29,95 $

10 bons vins entre 30 et 40 $



You Might Also Like

  • Fiers partenaires