Les vins de Champagne : nouveaux vignerons, nouvelle réalité

champagne-vignerons-jack-jacob-tastet-1

Les vins de Champagne : Être né vigneron en Champagne c’est en quelque sorte être béni par le dieu du vin. Le marché ne dérougit pas malgré les différentes crises économiques et le vignoble champenois garde avec le temps sa santé financière bien vigoureuse. © photo Oenopole

Il faut dire que la Champagne a tout pour elle : elle est une marque de grand prestige, ses terroirs sont fabuleux et la vinification trouve ici un sens historique marquant. Pourtant, comme souvent où la richesse est en jeu, le travail de certaines grandes marques est devenu discutable avec le temps.

En effet, ici plus qu’ailleurs en France, la révolution des intrants chimiques à la vigne a pris une place inquiétante. Au sommet de l’utilisation des traitements phyto sanitaires dans les années 80, on étendait même dans les vignes les déchets domestiques. Encore aujourd’hui les taux de phosphates et de nitrates sont en Champagne 2 fois plus élevés que la moyenne nationale. Aussi, quelques communes ne peuvent pas boire l’eau potable par contamination des nappes phréatiques. À cela s’ajoute malheureusement d’autres mauvaises pratiques : rendements excessifs, cueillette des raisins en sous-maturité, dosages inconsidérés. Mais sous l’auréole et l’excitation d’un nom ravissant, il semblerait que même l’amateur le plus averti n’y voit rien de trop inquiétant.

Nouvelle réalité pour les vins de Champagne — Heureusement, une nouvelle génération de vignerons champenois révolutionnent doucement les pratiques : travail en biodynamie, rendements respectueux, vinification sans ajout de chimie. Et le résultat pour moi parle de lui-même : on retrouve dans les vins de ces petits producteur le sens du fruit, le sens du très grand terroir de Champagne. Certains d’entre eux se rassemblent au mois d’avril dans un joli salon  : Terre et vins en Champagne.

Notre société des alcools semble avoir bien vu ces changements arriver et les Champagne de petits producteurs prennent de plus en plus de place sur nos tablettes. Voici une courte liste de vignerons champennois qui se retrouvent désormais en SAQ. Vous pouvez acheter leurs vins avec le sourire aux lèvres et l’assurance de passer une belle soirée à déguster :

  • Pascal Agrapart (représenté au Québec par Bellavita) — Code SAQ 12437007
  • Raphael Bereche (représenté au Québec par Vin Dame Jeanne) — Code SAQ 12677721
  • Cedric Bouchard (représenté au Québec par Vin Dame Jeanne)
  • Alexandre Chartogne (représenté au Québec par Oenopole) — (préféré des Tastet aussi) — Code SAQ 12748673
  • Morgane Fleury (représenté au Québec par la QV) — Code SAQ 12592453, plusieurs bouteilles différentes disponibles
  • Aurelien Laherte (repréenté au Québec par Glou) — Code SAQ 12592605
  • Emmanuel Lassaigne (représenté au Québec par Oenopole) — Code SAQ 12061311 

Cet article sur les vins de Champagne a été écrit par notre super collaborateur Jack Jacob de la maison d’importation privée Glou. Merci Jack ! champagne-vignerons-1champagne-vignerons-2 champagne-vignerons-jack-jacob-tastet-2



You Might Also Like

  • Fiers partenaires