Bar Loïc : incontournable de St-Henri

Le bar Loïc fête son premier anniversaire et depuis son ouverture, l’établissement offre à ses clients un menu de bar très bien fait, une sélection de vins exceptionnelle et un lieu où s’amuser dans St-Henri.

Bar Loïc : incontournable de St-Henri

Le bar Loïc, c’est le rêve de sept gars : Mike Griffin (dans la vingtaine et copropriétaire de Honey Martin), Max Ruiz Laing (dans la vingtaine et copropriétaire de Choice Harbour et Majestique), Marley Sniatowsky (dans la vingtaine et copropriétaire de Choice Harbour), Sergio Da Silva, Jordan Brown, Mike Niro et Pat Bennett (tous les quatre du groupe Trigger Effect). Les propriétaires étant amis avec les gens du Liverpool House, du Nora Gray ou  avec d’autres restaurants haut de gamme, leurs relations d’amitié avec le monde de la restauration ne pourront que les aider. « Les restaurants où l’on sort restent des restaurants: on voulait faire un bar dans notre quartier pour pouvoir faire la fête avec nos amis. »

Leur concept était simple, mais aussi très original. « Le « show-bar » étant en demande, on a voulu offrir un endroit où on pouvait donner des spectacles et offrir un bar sous un même toit. Deux entités qui se complèteraient ».  En haut, vous trouverez donc le Turbo Haüs, qui a ouvert ses portes au mois de mai. Vous pouvez y aller pour assister à des spectacles de hip-hop, de punk, hardcore ou autre. Capacité de 100 personnes, ils font à l’heure actuelle 3-4 événements par semaine : déjà un succès. En bas, le bar Loïc qui se dévoile ce dimanche.

L’édifice du bar a plus de 100 ans. Conçu par les frères Maxwell, ce fut une banque, puis un bureau de poste pour devenir un entrepôt de documents gouvernementaux. Il n’y avait ni porte ni fenêtre et l’électricité était hésitante. Les sept jeunes ont fait le travail d’amélioration du lieu tous les jours, eux-mêmes; ils ont engagé des travailleurs pour les choses plus complexes, mais « le tout a été un long effort collectif. On n’est pas millionnaires, alors on a démoli, nettoyé, construit, pensé. Par exemple, ça nous a pris 7 jours, 12 heures par jour pour blanchir le tout. We have chemichals burns forever because of that. (rires) » Beaucoup de travail, mais beaucoup de rires à construire leur bar aussi. C’est entre autres pour cela que ça a pris plus de temps que prévu à ouvrir: c’est leur premier et tout a été construit par eux. Un grand apprentissage et de quoi être très fiers.

Le décor du bar est conçu par un nouveau jeune designer à surveiller à Montréal: Kyle Goforth (il a entre autres récemment travaillé sur la métamorphose de l’Hôtel St-Paul). Au bar Loïc, on retrouve donc une ambiance simple et élégante, neutre et soignée : des tons de bois, blancs, gris et une touche de rouge. Coup de cœur pour les lumières de plafond délicates et originales — « On peut te dire qu’on a scié 760 morceaux individuels de bois pour faire notre plafond. Ça a pris 1 mois (rires). On voulait un environnement le fun. On veut que nos clients s’amusent. On veut beaucoup de boisson, un bon service, un endroit où s’amuser et se détendre. » Pensez au Loïc comme un snack-bar soigné. Chaleureux et accueillant. Bravo Kyle.

Le menu du bar Loïc est en grande partie ce qui le différencie des autres. Depuis novembre 2015, le chef Liam Barron (ex Joe Beef, Liverpool House, Chien fumant et autres) compose le menu du bar et le résultat est succulent. Le menu change tous les jours, mais vous propose 12 à 14 items pour toutes sortes de faims. On trouve beaucoup de légumes apprêtés intelligemment, quelques fruits de mer, poissons crus et viandes. La délicatesse des assiettes fait de l’endroit un des bars où l’on mange le mieux à Montréal. On a un coup de cœur certain pour le Tartare de la maison, pour les salades et les légumes qui deviennent ici des plus intéressants.

La carte des vins du bar est concoctée par le fin connaisseur Cassady Sniatowsky (Norman Hardie Winery). La carte est courte, mais les connaisseurs seront ravis! Tous les vins sont nature, biologiques, agrobiologiques et/ou certifiés organiques et tous d’importations privées. Ils changent également tout le temps; plus frais et dynamiques l’été et plus réconfortants l’hiver. Au niveau des cocktails, une courte liste encore et un bon choix de whisky. « On ne fait pas de mixologie. On aura juste tous les cocktails classiques qu’un bar de tous les jours offre. Une carte élégante, mais sans spéciaux. Il n’y aura pas de ladies night. » Ce sont les barmans James McDonough et Rebbeca Morel qui vous préparent la liste des cocktails. Notez que pour les portefeuilles moins garnis, des options de bières et de cidres intéressants sont également offertes.

Pourquoi le nom Loïc? Le groupe Trigger Effect faisait des tournées et jouait depuis plus de 10 ans. Dans leur carrière de musiciens, ils ont eu un manager en Belgique qui avait à peine 20 ans, mais qui fut un des meilleurs. Il s’appelait Loic. Un jour, après une soirée arrosée, ils lui ont fait la blague que s’ils ouvraient un bar, ils le nommeraient à son nom. Puis ils ont trouvé ce local qui avait une salle de spectacle et un bar auquel il fallait trouver un nom. « Ils nous ont sorti ça comme une blague, mais on a tous trouvé que ça marchait: visuellement, la sonorité, tout. Et on l’a adopté. You should have seen Loic’s reaction though. Holy shit. »

Notez également que le restaurant propose une superbe terrasse en été!

© Photos bar Matt Perrin, bouffe Logan Mackay

Bar Loïc : incontournable de St-HenriBar Loïc : incontournable de St-HenriBar Loïc : incontournable de St-HenriBar Loïc : incontournable de St-HenriBar Loïc : incontournable de St-HenriBar Loïc : incontournable de St-Henri



You Might Also Like

  • Fiers partenaires