Crudessence, c’est pas juste ...
2157 rue Mackay
http://www.crudessence.com
514.295.0113

Crudessence, c’est pas juste des carottes crues

LE CONTENU DE CET ARTICLE N’EST PLUS VALIDE. 

En fait, cet article aurait dû s’intituler « Entrevue de restaurateur: David Côté, Crudessence », mais je me doutais que quelques personnes allaient malheureusement passer par préjugés. Il y a quelques temps, une critique dans Le Devoir avait parlé de l’endroit, et avec l’ouverture du nouveau restaurant sur St-Viateur, nous nous sommes dit que le momentum était là pour vous en reparler.

Pour comprendre Crudessence, il faut comprendre son propriétaire, chef, entrepreneur, cerveau un peu éclaté: David Côté. Il y a quelques temps, on a rencontré David pour cet article, et on a parlé de beaucoup plus que de carottes crues.

crudessence-ondejeune-tastet-8

David Côté, il vient de Kamouraska (shit c’est loin). Il a quitté la maison à 16 ans pour voyager pendant 6 ans (impressionnant). Il est entre autres allé vivre à Hawaï et faire du surf (quoi?). « Ben oui, je surfais toute la journée, je vivais sur une ferme bio et je mangeais leur bouffe bio. C’est là que j’ai réalisé que quand je mangeais leurs trucs, j’avais moins faim et j’avais plus d’énergie… » Ah, et il a aussi marché du Mexique au Canada en mangeant cru… (là on a ris, et on l’a trouvé fou, dans le bon sens du terme).

Suite à son trip de jeune Indiana Jones, David est revenu à Montréal. Il a ouvert un service de boîtes à lunch Crudessence en 2007, d’où il partait en vélo, livrer à des clients principalement d’Outremont leur petit lunch santé « 100% bio. On est encore les seuls à Montréal à offrir ça! »

Ensuite il a ouvert un bar à jus sur Rachel, 120 pieds carrés avec le plus important nombre de clients du pied carré. Puis un restaurant sur Mackay, un comptoir à Ste-Thérèse, un autre à Brossard, un autre à Granby et un autre à Magog. (wow)

Donc le Mile-End était l’étape logique de la suite des choses ? « Non… pas vraiment, le local s’est un peu offert à moi avec la Panthère Verte et je l’ai pris. Je suis un entrepreneur d’opportunités. Québec s’en vient bientôt j’te promets. »

Et c’est pas juste cru alors Crudessence?! « C’est cru, vegan et végétarien et je te promets que ça te bourre de bonnes choses »  — soupes, salades, sushis, pizzas, lasagnes, sandwiches, desserts, smoothies, etc. — Voir le menu ici.

T’es pas écoeuré des fois de manger cru? (rires) « Des fois, mais j’aime ben ça. J’te jure que c’est ce qui a de meilleur pour ton corps. Tout le monde peut en témoigner. »

Pour ceux qui seraient encore sceptiques à propos de Crudessence; pensez que ça représente aussi 135 employés, une boutique en ligne (avec tous les produis prêts à manger) et un centre d’éducation sur le bio. Vive l’entreprenariat québécois. Et c’est aussi lui, entre autres, qui a parti Rise Kombucha, l’entreprise qui fait les super petits jus présents dans plusieurs cafés ou restos fancy du moment.

Prochaine fois que vous passez devant un Crudessence, allez juger par vous-même!

© photos On déjeune

crudessence-ondejeune-tastet-6

crudessence-ondejeune-tastet-11

crudessence-ondejeune-tastet-3

crudessence-ondejeune-tastet-5

 





You Might Also Like


  • Fiers partenaires