Cuisine de rue : On mange dehors. Et bien.

Tout a commencé avec Gaelle et une de ses idées de folle : sortir la cuisine de la cuisine. A-t-on idée ? Ça partait pas super bien.

Logo_ARRQFondNoir

On lui a dit :

  • que c’était peut-être pas une super bonne idée ici puisque, au moins cinq mois par an, on se gèle les phalanges;
  • que les derniers à avoir essayé, c’était il y avait 65 ans;
  • que le public n’était pas prêt;
  • que la ville s’y opposerait;
  • que les restaurateurs-qui-paient-des-taxes-incroyables allaient pousser les hauts-cris;
  • que « bouffe de rue », ça faisait « malbouffe dans la rue »;
  • que personne n’avait de camion.

grumman

Rien n’y a fait. Derrière son joli minois et ses yeux pétillants, Gaelle a une tête de cochon. Évidemment, elle a fini par en rencontrer un aussi fou qu’elle — Melo — et là, ça a vraiment commencé à déraper, l’une relançant l’autre et on recommence dans l’autre sens. C’est comme ça qu’est née l’Association des restaurateurs de rue du Québec en 2010.

À sa première édition : 9 camions. Cette année : 46. De toute évidence, la folie est contagieuse surtout quand les gens s’aperçoivent qu’il s’agit souvent de cuisine de rue gastronomique plutôt que de « bouffe de rue ».

En 2013 :

  • 265 évènements et 337 665 visiteurs dans 9 arrondissements couverts;
  • Les premiers vendredis au Parc olympique ont accueilli près de 50 000 personnes;
  • Les 28 camions sur place ont servi 15 000 repas;
  • Dans le cadre du projet-pilote Ville-Marie, les 19 sites ont accueilli près de 100 000 visiteurs.

En 2014, on continue : Les premiers vendredis; Les Survenants — 12 pop-ups dans des quartiers moins achalandés où l’on crée de l’ambiance. Comme dans le reste de la ville, où de plus en plus de personnes s’intéressent à ces camions, y mangent et en parlent à leurs amis.


Crédit photo : urbania.ca – Merci beaucoup

 

YULEAT

Pour essayer de glaner quelques deniers, l’ARRQ met sur pied une « activité culturelle » susceptible de faire un peu participer les gouvernements à cette belle aventure dont tout le monde dit le plus grand bien, pas juste moi. Les 6, 7 et 8 septembre sur la Place des Arts, cet événement regroupera en fait plusieurs activités culturelles liées à la gastronomie de rue. À l’étape de projet presque final pour l’instant. Détails à venir sur tastet.ca

 



You Might Also Like

  • Fiers partenaires