En manque de Pau

Ouverture


Dernière chronique sur un séjour dans le Sud-Ouest, Pays Basque et Béarn. Point culminant de sept jours de découvertes gastronomiques, touristiques et de chaleur humaine exceptionnelle.

Imaginez un endroit où vous vous verriez très facilement passer le restant de vos jours; ou au moins les trois prochains mois. Vous seriez arrivés là presque par hasard comme dans n’importe quel autre hôtel, peut-être sur les conseils d’un ami. Ce serait une vieille maison du Sud-Ouest de la France, dans une petite ville paisible avec en toile de fond le contour des Pyrénées.

Arrivée

Dans les petits salons répartis au rez-de-chaussée, il y aurait des fauteuils profonds à l’indéfinissable magnétisme et de longues bibliothèques chargées d’invitations. Les murs partout seraient habillés de boiseries élégantes.

Salon

Votre chambre serait meublée avec goût sans trop se prendre au sérieux des Relais et Châteaux et le lit accueillant comme les grands lits savent l’être. De vos hautes fenêtres, vous contempleriez le parc bordé de grands arbres et découvririez une piscine à l’écart avec, en arrière-plan, complétant l’horizon, la très belle ligne des montagnes.

Le soir venu, vous redouteriez un peu de passer à table, tant la beauté des lieux aurait placé haut vos espérances.

Arriveraient alors des plats parfaits, savoureux, équilibrés, intelligents et en point final du repas une hallucinante mousse de chocolat subtilement parfumée au cigare de Navarre. La brigade sortie de ses casseroles pour venir vous saluer vous donnerait vraiment envie de vous installer dans la région. Envie renforcée par l’extrême amabilité de tout le personnel qui, de votre arrivée à votre départ de la maison, aurait tout fait pour que vous n’ayez d’autre préoccupation que de profiter pleinement.

Plat

Au petit jour, vous craindriez d’avoir rêvé. Jusqu’au bonheur du petit-déjeuner pris au milieu d’autres clients heureux.

Vue

Je suis revenu à Montréal uniquement pour vous en parler, parce que je savais que je devais partager tant de bonheur. Ça s’appelle la Villa Navarre et ça se trouve à Pau, département des Pyrénées-Atlantiques.

Vers le sud





You Might Also Like


  • Florent Tastet
    4 février 2013 at 20 h 23 min

    Un délice pour les yeux. Merci de partager

    • Tastet
      Tastet
      5 février 2013 at 11 h 53 min

      Partager, c’est ça le vrai plaisir du plaisir. 🙂

  • hospital emilie
    5 février 2013 at 11 h 44 min

    une prose parfaite, qui me transporte dès les premiers mots, comme un doux bruit de rivière en fond,
    presque tentée de fermer les yeux mais non car les photos attisent ma curiosité.
    je sens d’ici l’odeur de la mousse au chocolat qui vient titiller mes narines…
    merci Jean Philippe, c’est beau ce que tu fais!

    • Tastet
      Tastet
      5 février 2013 at 11 h 53 min

      Partager, c’est ça le vrai plaisir du plaisir. 🙂

  • Couderc
    5 février 2013 at 16 h 03 min

    Les images sont aussi belles que le texte ….j’ai bien noté l’adresse au cas ou ….. Merci.

    • Tastet
      Tastet
      5 février 2013 at 16 h 13 min

      Si le Pichon a besoin de plus de détails, n »hésite pas. 🙂

  • Fiers partenaires